Fivette

16 janvier 2013

Le 1er rendez vous au centre de PMA

Classé sous Non classé — fivette @ 22 h 12 min

On est le 8 octobre 2012, nous sommes en route pour Beaumont, à 170 km de chez nous.

Stressés, excités, je me suis renseigné sur le net, sur la FIV, sur la Clinique, bref, je sais ce qu’il nous attends…

Si seulement…

Si seulement j’avais pensé à ça…

On arrive dans la salle d’attente, on fait la paperasse, et on s’installe.

A côté de nous, un couple, puis un deuxième, puis une femme seule, puis un 3ème couple.

Personne ne parle.

C’est joli, c’est accueillant, la salle d’attente est chaleureuse, rouge, avec des banquettes matelassés en sky rouge.

Des magazines bébé, des magazines femmes enceintes, de la documentation sur la FIV.

De mon côté, je voudrais bien parler avec quelqu’un d’autre que mon conjoint, alors je me lance.

Etant donné que j’ai la contact facile, la jeune femme à mes côtés discute avec moi.

Je vois qu’elle a un fils, un joli blond, avec des beaux yeux bleus, une vraie tête de malice.

Elle m’apprend que c’est un bébé éprouvette, qu’il est né grâce au Dr ALEXANDRE, le docteur que nous allons voir.

Là, nous nous sentons soulagés, soulagé de voir que c’est possible, que c’est pas qu’à la télé, que nous allons voir une créatrice de bébé, qu’on est entre de bonnes mains.

La jeune femme m’apprend qu’ils viennent pour avoir un 2ème bébé, qu’ils vont décongeler des embryons.

Et nos deux noms furent appelés.

Nous nous dirigeons vers le Dr ALEXANDRE.

C’est une femme, la 50 aine, d’apparence un peu froide.

On entre, s’installe, et on lui explique notre venue.

Je lui tend fièrement ma courbe de température, elle regarde, me dit que ce qu’elle voit est très bien.

Je lui tend l’hystérosalpingographie, elle regarde et me dit:  » aïe!! là c’est pas bon »

- ah bon, pourquoi?

- allez vous installé à côté, je vais vous examiner.

elle m’examine, puis me fais une échographie, puis me laisse me rhabillé et retourne à son bureau.

Je me rasseoi à côté de mon copain, et elle nous dit

-il va falloir faire enlever cette trompe, je ne peux pas vous prendre en charge dans mon service tant que vous avez cette trompe malade, vous avez un hydrosalpinx.

Encore un terme à la con que je connais pas.

-c’est quoi?

- c’est une poche qui s’est formée sur la trompe, et il y a trop de risques pour une Fiv. Cela ne fonctionnerait pas.

Elle me dit qu’elle peut prendre rendez vous pour l’opération, que plus vite s’est fait mieux c’est.

A ce moment là, je n’ai plus entendu ce qu’elle a pu me dire.

La seule chose que j’ai retenue, c’est qu’il fallait me faire retirer la seule et unique trompe que j’avais. Mon sentiment est que l’on voulait me dé-féminiser.

M’enlever ma féminité, me castré.

Dans ma tête, ce fut un choc!!!

Elle nous donna un dossierà compléter, des ordonnances de prises de sang, des examens pour mon conjoint, des prélèvements vaginaux pour moi, et nous raccompagna en nous disant que ce serait bien de faire l’opération rapidement, et que les Fiv chez les femmes qui avaient comme stérilité, l’ablation des trompes, s’étaient les Fiv qui fonctionnaient le mieux.

Un meilleur résultat!!!

En attendant, il fallait la faire enlevée, et ça, ça passé pas!!! Je ne sais pas pourquoi.

Pour le retour, je n’ai rien dit, j’ai pleuré. Ce fut ça pendant une semaine.

Puis, je me suis dis, pourquoi ne pas demandé à mon gynéco, il a vu l’examen, pourquoi ne m’en a t il pas parlé???

Tout simplement parce qu’il pensait que la Fiv était possible malgré cet hydrosalpinx.

Pour ceux et celles qui ne savent pas ce qu’est un Hydrosalpinx, voici la définition:

Terme issu du grec hudôr : eau et salpinx : trompe.

Collection de liquide séreux (liquide fabriqué par les cellules recouvrant l’intérieur des trompes utérines) s’accumulant dans la partie terminale d’une ou des deux trompes à la fois. L’une des caractéristiques de l’hydrosalpinx est l’accolement des parois.

L’hydrosalpinx est une complication d’une salpingite c’est-à-dire d’une affection d’une ou des deux trompes quand celle-ci n’est pas traitée. Appelées également trompes utérines, les trompes de Fallope sont les conduits musculaires et membraneux qui prolongent latéralement (de chaque côté) l’utérus. La trompe de Fallope coiffe l’ovaire avec ses franges. Après avoir quitté l’ovaire, l’ovule libéré peut être fécondé par le spermatozoïde dans le tiers externe de la trompe.
Quand l’hydrosalpinx survient des deux côtés (bilatéral) il est alors responsable de stérilité.

Symptômes
Généralement l’hydrosalpinx est asymptomatique (la patiente ne présente aucun symptôme : douleurs etc.) mais il est quelquefois responsable d’une compression du petit bassin ou d’une douleur pelvienne (douleurs dans le bassin) d’allure chronique ou encore d’une dyspareunie. La dyspareunie correspond à des douleurs au moment du coït (rapport sexuel) chez la femme sans qu’il existe une contracture de la vulve. Cette douleur peut être permanente ou intermittente.

Examens complémentaires
À l’échographie on remarque la distension de la trompe.
La coelioscopie qui consiste à examiner les organes génitaux à l’aide d’un tube optique introduit par une incision ombilicale, confirme le diagnostic.

Il est possible de voir survenir des complications et plus particulièrement un pyosalpinx qui se caractérise par la présence de pus dans une ou dans les deux trompes de Fallope. 

Traitement
Une intervention chirurgicale est nécessaire. Elle consiste à ouvrir la trompe et d’aspirer le liquide. Ce geste s’effectue par coelioscopie. Dans certains cas quand l’hydrosalpinx est à l’origine d’une altération de la muqueuse tubulaire (couche de cellules recouvrant l’intérieur de la trompe de Fallope) de façon trop intense, il est alors nécessaire de procéder à l’ablation d’une ou des deux trompes.

 

Alors après mûre réflexion, avec mon conjoint, les forums, et mon gynéco, je décida de me faire opérer.

Opération programmée pour le 24 octobre 2012.

 

Hystérosalpingogaphie, nom compliqué, douleur non modérée

Classé sous Non classé — fivette @ 21 h 41 min

Nous voici donc devant le centre de radiologie.

Bien sûr, comme beaucoup de personnes, on vous dit de faire un examen avec un nom à coucher dehors, la première chose que l’on fait en rentrant à la maison, c’est de le taper sur le net pour en savoir plus.

J’ai pu voir que c’était douloureux pour certaines femmes, et pas d’autres, et j’ai vu comment ça se passer.

Malgré tout, j’ai confiance en mon Gynécologue, et nous entrons dans le cabinet de radiologie.

Je fais la paperasserie, et on attend.

Au bout d’une demi heure, une femme appelle mon nom.

J’y vais, plus très rassurée…

Je demande si ça fait mal, et elle me dit qu’elle ne sait pas, qu’il faut que je demande au Docteur qui va me faire l’examen.

Celui ci arrive, et je m’ exécute.

- dites moi, ça fait mal??

-non, comme des règles

là, il m’explique ce qu’il va me faire

-je vais vous introduire un spéculum, puis je vais pincer le col, et j’ introduirais la sonde qui injectera le produit de contraste sous pression, pendant ce temps, ma collègue prendra des clichés et ce sera fini.

-d’accord

je m’ installe sur la table, sr le dos, les jambes écartées, comme chez le gynécologue.

(déjà que j’aime pas chez le gynéco, là je suis servie)

Il introduit le spéculum, me dit de me détendre, et que je vais sentir un pincement, mais qu’il ne faut pas que je bouge.

Et là, affreux!!! J’ai commencer à avoir mal au ventre, une douleur assez aigue.

Je lui dit :  » j’ai mal »

il me dit, il ne faut pas bouger, c’est bientôt fini.

Il met la sonde, et commence à injecter le produit…

ATROCE!!!!

là j’ai eu encore plus mal, une douleur affreuse, dans le bas ventre, j’avais l’impression qu’il me charcuter à vif.

J’avais plusieurs trucs en inox dans la foufoune et il me dit : » vous allez vous tourner sur la gauche »

Avec tous ça dans ma choupinette???

Ben oui, il a fallut le faire, tourner à gauche, à droite, puis encore à gauche…

Ensuite il me dit:  » je vais maintenant retirer la sonde, vous allez arreter de respirer et ma collegue prendra le cliché. »

Je m’exécute, avec les larmes au yeux tellement j’avais mal.

Puis, tout son attirail retiré, il me dit qu’il faut que je marche pour faire couler le produit.

Lorsque je me suis assise, j’ai senti qu’il y avait quelque chose qui coulait entre mes jambes.

C’était du sang mélangé au produit de contraste.

Je me suis levé, j’ai marché, puis je suis retourné sur la table pour le dernier cliché.

Après cela, je retourne dans la pièce pour me rhabillé, et mettre la protection hygiénique que la femme m’a donné.

J’attend, seule, dans cette pièce grande comme un placard à balai, et là, je docteur revient me voir.

- »il faut que vous retourniez voir le docteur D……. ( le gynécologue) pour qu’il vous mette sous antibiotiques, car, le produit n’est pas partit, il est resté dans la trompe et vous risquez de faire une infection.

( le produit de contraste est radioactif)

Là, c’est la panique!!!

Je retourne dans la salle d’attente, où mon conjoint m’attend.

J’ai très mal au ventre, j’ai chaud, puis j’ai très froid, je calque des dents, je deviens blanche, la tête qui tourne, et surtout, très mal au ventre.

Les gens dans la salle d’attente pensent que je suis droguée.

La femme de la radio me donne 2 spasfon pour la douleur, et un verre d’eau, que j’avale de suite.

La douleur ne passe pas, et mon copain s’inquiète.

Les résultats arrivent, et on va pour partir.

Je ne sentais quasiment pas mes jambes, je tremblais, j’étais pas bien.

Il m’accompagna dans la voiture, et nous voilà partis pou rentrer à la maison.

J’appelle le gynécologue en rentrant en expliquant ce que le Dr Radio m’avait dit.

Le rendez vous est pour le 11 septembre 2012 à 16h15, en urgence.

J’emmène du coup les résultats de l’hystéro, les douleurs sont encore là, mais c’est supportable.

Le gynéco me donne l’ordonnance pour les antibios, et il nous fait le courrier pour le docteur FIV, il décide de nous envoyer à la Clinique de la Chataigneraie à Beaumont.

Il me donne aussi une courbe de température à suivre, et nous raccompagne.

Là, c’est bon, on est en route pour faire un bébé.

J’appelle le centre de FIV, et j’obtiens un rendez vous, pour le Lundi 8 octobre 2012, à 14h.

Entre temps, j’ai fais une infection, donc à nouveau antibios, ravie!!!!

Mais on se concentre sur le rendez vous du 8.

1er rendez-vous de couple chez le gynécologue

Classé sous Non classé — fivette @ 21 h 08 min

Nous voilà dans la salle d’attente, des femmes enceintes sont là aussi, des magazines bébé…

Le Dr D…… nous appelle.

On entre dans son bureau, et on lui expliquent notre situation.

Il m’examine, me fait une échographie, et nous dit qu’il faut faire une hystérosalpingographie pour confirmer ma stérilité, que l’examen doit être pratiqué au début de mon cycle, donc nickel, on est dans le timing.

Il me fait l’ordonnance de l’hystero et d’un bilan sanguin, qui va avec l’hystero.

Il nous explique brièvement la FIV et nous dit de revenir le voir après l’hystéro, avec les résultat.

Alors selon lui, cet examen, n’est pas agréable, mais pas douloureux.

Confiante, je me dis que c’est le début de l’aventure, que je vais voir pire, donc, en avant!!!!!

J’appelle le centre de radiologie, leur dit qu’il y a n timing à respecter, donc le rendez vous est pour le 10 septembre 2012, à 15h.

 

Les changements dans ma vie

Classé sous Non classé — fivette @ 20 h 55 min

Alors bien sûr, après l’annonce de ma stérilité, j’ai changé.

Pour commencer, régime, j’avais du poids à perdre, je l’ai fais, 56 kilos en 11 mois, ENORME!!!

J’ai quitté mon copain, car cette épreuve nous à éloignés, et je partis de ma région, le changement à fond!!!!

J’arrive dans une région qui m’est totalement inconnue, la campagne profonde!!! mais j’aime bien, ça va me faire du bien.

Ma famille va me manquer, mais j’ai besoin de cela pour me refaire.

Psychologiquement, c’est ce qu’il me faut!!!

J’ai mon petit appart’, mon chez moi.

Je bosse.

Bref, la belle vie. Il manque juste de la compagnie.

Et, je rencontre un nouveau copain ( je reste avec 8mois et demi).

Alors, je vais aller assez vite sur cette partie de ma vie, parce que c’était pas une bonne chose ( surtout sa mère!!!!!)

Donc, nous voici, 1 an et 3 mois plus tard, célibataire, 1m63 pour 54 kilos, brune, un appart’, plus de boulot, mais ça va!!!

Là, je vois que j’ai un voisin mignon, mais je ne vais pas lui parler (lui non plus)…

Puis un soir, c’est THE RENCONTRE à la Roméo et Juliette, moi à ma fenêtre, lui en bas, et je fais genre je n’entends pas pour aller le rejoindre.

Et c’est le coup de foudre à la campagne!!!!!

Donc, nous sommes ensembles depuis 4 ans et demi, et c’est le bonheur, même caractère pourri que moi, bref, nous nous sommes bien trouvé.

Je suis heureuse, lui aussi ( d’après ses dires), et maintenant que la 30 aine a frappé à la porte, nous sommes prêts pour les projets, une maison, le mariage, le bébé, bref, la vie de famille.

Il sait que j’ai des soucis et que nous sommes obligés de passer par une FIV, il accepte, même si il sait que cela va être plus long, et plus difficile que pour les couples « Normaux ».

Décision prise conjointement, je prends donc rendez vous chez le gynécologue pour savoir comment s’y prendre pour faire une FIV.

Rendez vous le 4 septembre 2012 à 18h15.

 

L’annonce de ma stérilité…un moment difficile

Classé sous Non classé — fivette @ 20 h 35 min

Nous sommes en 2006, je suis en couple, avec un garçon depuis 3 ans, nous ne vivons pas ensemble, pas de projets futurs, et les bébés, c’est pas encore mon truc, je suis encore étudiante, donc les bébés,  je n’y pense pas .

Pour bien prévoir, je prend la pilule.

Et bien malgré la pilule, des symptômes font leurs apparition.

J’avais des douleurs des le ventre, j’étais fatiguée, mais pas de nausées, vomissements, etc…

Non, juste très fatiguée.

J’en parle à mes copines, qui me disent: » ben t’es enceinte!!! »

Afin de me rassuré, je  fais un test urinaire, Négatif!!

Une semaine plus tard, les douleurs ont empirées, et j’ai commencé à perdre du sang, beaucoup de sang.

Direction, l’hôpital, j’avais trop mal au ventre.

Les urgences me prennent en charge, prise de sang, tension, examen vaginal, échographie…et j’attends.

Le médecin vient me voir et me dit: » vous êtes enceinte, vous faites une fausse couche, on va devoir vous faire un curetage. »

Me voilà descendue au bloc, pour le curetage. J’étais triste, mais je me disais que j’étais jeune, donc, j’essaierai plus tard, ça arrive!!!

Les médecins me réconfortent aussi dans ce sens là.

La tristesse et la déception arriveront plus tard dans la journée.

Après mon curetage, j’ai pu sortir de l’hôpital, donc direction la maison, pour me reposer.

Et à 15h, le téléphone sonna…

- Allo

-Mme D………..?

-Oui

- Bonjour, c’est le Dr P…….. de l’hôpital.

-Oui

- Voilà, nous venons de recevoir les analyses de votre curetage, et il y a quelque chose qui ne va pas, il faut que vous reveniez à l’hôpital.

-Ah bon, mais qu’est ce qu’il y a ?

-Bien, nous n’avons pas trouver de grossesse dans le curetage, donc, je crains qu’elle soit ailleurs.

- je n’étais pas enceinte?? ailleurs??

- en fait, j’ai peur que ce soit une grossesse extra ultérine, il faut donc que vous reveniez afin de vous opérer.

-il faut que je revienne quand??

-là maintenant, il ne faut pas attendre, je vous attends, Mme D………

-J’arrive.

Et là, je ne savais plus quoi penser, qu’est ce que c’est une grossesse extra ultérine?

c’est dangereux?

Nous voilà donc partis pour l’hôpital, en route pour une nouvelle intervention…

L’intervention a lieu, et je dois rester hospitalisée pendant 3 jours.

Le lendemain matin, le docteur P…… entra dans ma chambre, et me demande comment je vais.

J’étais fatiguée, et un peu perdue.

Il m’expliqua l’opération, et là nouvelle arriva…

- » j’ai dû retirer votre trompe droite, c’était une GEU, il n’y avait pas d’autre solution, par contre, j’ai regardé votre trompe gauche, et…. »

-et?

-malheureusement votre trompe gauche est très abîmée, je ne l’ai pas retirée, mais vous ne pourrez pas avoir d’enfant naturellement. Mais il ne faut pas vous inquiétez, il y a d’autre technique pour avoir un beau bébé.

Je fondis en larmes

-mais c’est sûr, il n’y a pas une possibilité??

-non, naturellement c’est impossible. Je ne l’ai pas retirée car vous êtes jeune, mais elle ne servira à rien.

Croyez moi, ce jour là, ce fut la pire nouvelle que j’ai pu avoir. J’apprends que je suis enceinte, mais que je fais une fausse couche, qu’en fait c’est une GEU, et que la cerise pourrie sur le gâteau, que je suis « à ses dires » stérile.

Mais que le jour où je serai décidée à avoir un bébé, je pourrais retourné le voir pour qu’il m’accompagne.

 

Qu’est ce qu’une FIV ?

Classé sous Non classé — fivette @ 19 h 30 min
C’est une fécondation qui se fait à l’extérieur du corps de la femme, dans un milieu de culture dont la composition  est  proche de l’environnement naturel des trompes.
Pour  y  parvenir, on  utilise  les  ovocytes (ovules)  et les spermatozoides des conjoints.
Dans le cas d’une stérilité définitive chez l’un des membres du couple, on pourra faire appel au don d’ovocytes ou au don de spermatozoïdes.

A l’origine, la fécondation se faisait dans des éprouvettes en verre ce qui expliquait le terme « in vitro ».
Aujourd’hui, les biologistes utilisent des éprouvettes en matière organique à usage unique, ainsi que des milieux de culture qui sont produits et contrôlés par l’industrie pharmaceutique.

Présentation

Classé sous Non classé — fivette @ 19 h 28 min

Bonjour à toutes et tous!!

Je me présente, je suis une jeune femme de 30 ans, vivant en couple, et en essai bébé.

J’ai tenu à faire ce blog, à fin d’aider les personnes qui, comme nous, et comme beaucoup d’autres, ont recours à une FIV, c’est à dire, Fécondation In Vitro.

Je tiens à être sincère, et je répondrai volontiers aux personnes souhaitant des renseignements.

Ce blog me tiens à coeur, et j’espères qu’il m’aidera à tenir le coup!!!

Alors, je vais commencer par le début de notre périple.

 

 

Libre Vimax |
Journal Minceur de Poulette |
Travaillersansstress |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Adn51
| Cours2mn
| La podologie et la posturol...